Stratégie

KÂLÎ adhère à un mouvement de solidarité, en tant que témoin de la société civile, à l’égard des femmes victimes de violences et/ou de vulnérabilité en raison de leur sexe et plus largement des personnes victimes de violences et/ou de vulnérabilité en raison de leur orientation ou identité sexuelles.

Elle se positionne comme un accompagnant et en aucun cas comme une structure visant à infantiliser et influencer le libre-arbitre des femmes accompagnées. Elle refuse de les "essentialiser" dans une position de victime ou de les réduire à des “bénéficiaires” des luttes féministes. Elle insiste sur le fait que c’est à chaque femme de définir sa place, son rôle et son action. Ainsi KÂLÎ s’inscrit dans une démarche d’autonomisation afin d’encourager la prise de décision indépendante et la participation active des femmes à la structure.

Elle s'adresse à un public non mixte dans le but de créer un espace, une "bulle" de convivialité entre femmes. Nous n'avons pas d'exigence de non mixité à l'égard de nos bénévoles mais nous avons inscrit dans notre charte (article 7) la possibilité pour les femmes d'être accompagnée par une femme sans avoir à le justifier.

Charte de KÂLÎ

Dans la lignée de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, l’association KÂLÎ affirme son attachement au principe de dignité, inhérent à chaque être humain, comme étant le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. Elle est opposée à tout traitement inhumain ou dégradant.

Article 1

KÂLÎ est une association féministe ayant vocation à accompagner des femmes étrangères ayant subi, ou subissant, une situation de violences et/ou de vulnérabilité en raison de leur sexe afin de lutter contre leur cloisonnement social, médical, juridique et économique.

Article 2

KÂLÎ refuse d’essentialiser les femmes accompagnées dans une situation de victime. Elle attache la plus haute importance à leur libre-arbitre et œuvre dans ce sens en favorisant une interaction avec elles dans toutes les décisions concernant l’évolution de l’association.

Article 3

KÂLÎ proclame son attachement à l’autonomie des personnes accompagnées. Au sujet de la prostitution, elle ne se positionne pas comme étant une association “abolitionniste”.

Article 4

KÂLÎ entend faire progresser la situation juridique des personnes victimes de violences et/ou de vulnérabilité en raison de leur sexe, de leur orientation ou identité sexuelles.

Article 5

KÂLÎ est une association indépendante de toute affiliation partisane ou religieuse et de toute institution. Elle revendique sa liberté de réflexion et de position.

Article 6

KÂLÎ apporte son soutien sans discrimination et de manière adaptée aux besoins exprimés par les personnes concernées. Ses actions se font dans le respect de l’identité culturelle de chacun.

Article 7

Il est entendu qu’une femme peut demander à être accompagnée par une femme sans avoir à le justifier auprès de la structure ou de l’équipe accompagnante. A propos de l’hébergement solidaire, celui-ci ne pourra se faire que dans un lieu de vie ou seules des femmes résident.

Article 8

KÂLÎ rassemble des membres sans distinction d’origine, de culture ou de religion. Leur diversité est un atout majeur pour la qualité de son action. KÂLÎ prévoit de donner un maximum de conseils utiles et bienveillants à ses membres ainsi qu’un soutien moral et/ou psychologique si l’un/une d’eux/elles en fait la demande.

Article 9

Dans le but d’une action de qualité et d’efficacité, KÂLÎ s’informe, se coordonne et coopère avec les partenaires concernés.

Article 10

KÂLÎ s’engage à témoigner, et si nécessaire à alerter, avec la plus grande honnêteté l’opinion publique dans le cadre de son action de sensibilisation.

Article 11

L’engagement auprès de KÂLÎ est indissociable d’une réflexion permanente, individuelle et collective, sur la politique d’immigration et de régularisation des personnes étrangères.