Kofi Annan et l’irresponsabilité des dirigeants européens face aux migrations

La saga de l’Aquarius continue : ce navire humanitaire affrété par les ONG Médecins sans frontières et SOS Méditerranée errait la semaine dernière en Méditerranée avec 141 migrant-e-s à son bord. Suite à plusieurs refus de pays européens, c’est finalement à Malte qu’il a été autorisé à accoster le mardi 14 août.
 
Le même jour, cinq pays européens (la France, l’Allemagne, le Luxembourg, le Portugal et l’Espagne) se sont mis d’accord pour se répartir les 141 personnes à bord de l’Aquarius et 114 autres personnes migrantes issues d’un autre bateau.
 
Le directeur des opérations de SOS Méditerranée, Frédéric Penard, a affirmé lors d’une conférence de presse que « Le fait que ce soit une coordination entre un nombre important de pays de l’UE est un signe positif que les pays ont compris que c’est un problème commun ».
 
Emmanuel Macron a évoqué une « coopération européenne concrète » et le premier ministre espagnol a déclaré que « la solidarité et la coopération entre nous sont le seul moyen pour l’Union européenne de répondre aux défis mondiaux, comme les migrations ».
 
Laissons désormais place au temps pour constater si cette coordination européenne constituera « un premier pas » vers un mécanisme européen pérenne et si les discours des différents acteurs ne resteront pas lettre morte.
 
Récemment nous avons appris la mort de Kofi Annan, secrétaire général des Nations unies et prix Nobel de la paix. Ce grand homme, au sujet de l’Europe et des migrations, évoquait un sentiment de peur, d’extrémisme et d’individualisme (1) : « Par le passé, quand nous traversions cette sorte de crise, nous avions des dirigeants qui avaient le courage et la vision du monde nécessaires pour vouloir agir, pour comprendre qu'il leur fallait travailler avec les autres. Aujourd'hui, les dirigeants vont dans la mauvaise direction (...) Les dirigeants abandonnent »(2).
 
Nous adressons nos sincères condoléances à la famille et aux ami-e-s de Kofi Annan et espérons vivement que son discours sera entendu et appliqué. Il est temps que les dirigeants européens agissent ensemble avec responsabilité dans le sens de l’humanité et de la solidarité à l’égard des personnes exilées !
 
 
  1. Kofi Annan, dans une interview à l'AFP le 11 décembre 2017 à l'occasion du sommet sur le climat, le One Planet Summit, s'exprimant en tant que président du Groupe des sages. Les sages sont un groupe indépendant de dirigeants mondiaux qui travaillent ensemble pour la paix et les droits de l'homme. Le groupe a été créé en 2007 par Nelson Mandela. Voir https://www.theelders.org/about
  2. Traduction de l’anglais au français disponible sur le site https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/climat-guerre-immigration-les-dirigeants-du-monde-ont-demissionne-assurait-kofi-annan-decede-le-18-aout-146210.html Texte original : “In the past when we went through this sort of crisis, you had leaders who had the courage and the vision to want to take action, to understand that they needed to work with others (…) Today, leaders are going in the wrong direction. Leaders are withdrawing”. THE ELDERS. A call for global leadership on climate and conflict resolution. 11 décembre 2017. Disponible sur le site https://www.theelders.org/article/call-global-leadership-climate-and-conflict-resolution